sda_6

Pourquoi j’en arrive à jouer en public sur une cuvette de WC ?

Ca y est :  je suis entré dans le cercle très fermé des musiciens à s’être produits sur scène… sur une cuvette de WC ! 

Le pire, c’est que ce n’est même pas un pari perdu, mais juste l’imagination totalement incontrôlable de Renaud Loizeau, qui a mis en scène la pièce « La Salle de Bains »  pour le Souffleur D’Arundel !

Un défi de haute volée

sda_1Chaque année au Souffleur D’Arundel, une pièce est montée par une troupe amateur en l’espace de 7 répétitions, quand il faut habituellement compter 25 à 30 répétitions en temps normal !

En quelques jours, comédiens, régisseurs, metteur en scène, bénévoles et même le public (puisque les répétitions sont ouvertes) collaborent pour permettre aux spectateurs de découvrir la pièce lors d’une unique représentation.

Bref, un défi de ouf… et cette année, c’était la pièce « La Salle de Bain » d’Astrid Veillon

Pourquoi la cuvette de WC ?

sda_2 Et moi ? Qu’est-ce qui m’a amené là-dedans ? Eh bien, encore une fois, c’est la faute à Renaud 😉 ! Il a trouvé intéressant que les comédiennes interprètent des chansons sur scène, et il m’a demandé de les accompagner. Et comme la pièce se joue dans une salle de bains, il a conçu une petite pièce attenante… où je pouvais loger tranquillement : des WC !

sda_3   Plusieurs fois dans la pièce, la façade qui cachait les toilettes s’ouvrait, et je jouais des chansons comme « Si j’étais un homme », « Le monde est Stone » ou encore « Mistral Gagnant ».

Et on a terminé la pièce en chantant tous ensemble « J’veux du soleil », devant un public très chaleureux malgré le froid qui régnait dans l’enceinte d’Arundel.

Une expérience… singulière !

C’était une expérience bizarre quand même : d’abord, malgré mes 5 t-shirts et les gants que je portais entre les chansons, je n’ai jamais eu aussi froid aux toilettes.
Et puis, je dois dire que c’est très frustrant d’assister à une pièce à deux mètres de comédiennes, de les entendre à la perfection, d’entendre les rires du public, mais de ne voir que ça :
sda_4

sda_5Mais au final, c’était quand même top de partager ce moment avec les comédiennes, de s’apprivoiser mutuellement en 2 jours pour réussir le défi, et puis de le réaliser dans cet endroit si magique de la Tour d’Arundel !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée, les champs obligatoires sont marqués d'un *