Comment réaliser une carte de visite originale en 4 étapes au lieu de 3 ?

Pour laisser une trace de mon projet et mes coordonnées lorsque je rencontre quelqu’un, j’ai décidé de faire une carte de visite. Mais attention, même si ça peut paraître enfantin de réaliser une carte de visite, il faut respecter certaines règles. Voici comment réaliser une carte de visite belle et originale et 4 étapes au lieu de 3 😉

 1 – Identifier les objectifs

C’est tout bête, mais ça évite de perdre du temps ! Il faut savoir ce que vous attendez de cette carte de visite. Pour ma part, j’ai donc identifié deux objectifs :

  1. Communiquer sur Jenregistreunalbum.com
  2. Communiquer mes coordonnées

Voilà. Déjà, 2 objectifs pour une carte de visite recto simple standard, c’est trop. Considérez qu’il faut un seul objectif par face. Donc, je sais qu’il me faudra un recto-verso :

  • Le recto consacré au blog
  • Le verso consacré aux coordonnées

2 – Sélectionner les informations

Pour chacun des objectifs, faites l’inventaire des informations à faire apparaître, puis hiérarchisez-les :

  • Communiquer sur Jenregistreunalbum.com
    L’important, c’est qu’on identifie le nom de mon blog mais aussi de l’esprit de mon projet : des chansons, du partage, des vendéens créatifs… et puis il faudrait inciter les personnes à participer. Ah tiens, ça fait déjà 5 informations  en plus. Ca devient compliqué. Il faut aller à l’essentiel. Je retiens donc :

    • 1 – le nom du blog
      • Logo + adresse du site
    • 2 – Accroche de quelques mots pour présenter l’esprit du projet. (« L’esprit du projet », ça veut dire 15 mots maxi, parce que plus, ce ne sera pas lu, et en plus ça ne tiendra pas sur la carte !)
  • Communiquer mes coordonnées
    Bien sûr, il faut mon nom, une photo, ce que je fais dans ce projet, mon numéro de téléphone, mon email… ah mais j’ai aussi une page Facebook, un compte Twitter, Instagram, BandCamp…  et pourquoi pas indiquer aussi mon compte MySpace tant qu’on y est, j’aurai une carte qui ressemblera à la station de Métro Concorde !!! Bref, là encore, retour à l’essentiel avec 3 éléments hiérarchisés

    • 1 – Qui suis-je : Nom + photo + fonction
    • 2 – Comment me contacter : téléphone / e-mail / twitter (les autres réseaux, on les retrouvera sur le blog, mais ce ne sont pas des priorités pour moi).
    • 3 – Rappel du blog : adresse du site

3 – Perdre du temps en essayant de mettre en page tout seul

Entre nous, je vous conseille de passer directement à l’étape 4…  mais si vous connaissez un peu Photoshop et si vous aimez perdre du temps, alors faites comme moi et essayez de faire vous-même la mise en forme de votre carte de visite !

L’ennui avec Photoshop, c’est qu’on se prend rapidement pour un graphiste, mais on n’a ni la formation ni l’expérience nécessaires pour réaliser des choses belles et originales. Je le sais, je l’ai fait… La preuve ? Voici un exemple de ce que j’ai réussi à faire après une (grosse) demi-journée de travail :

cdv_el_1cdv_el_2

4 – Refaire faire la mise en page par un vrai graphiste (parce que finalement, on n’est pas tous un peu graphistes…)

Si vous voulez une carte belle, originale et efficace, il n’y a pas de secret : faites appel à un pro ! Une fois que vous avec identifié les objectifs et sélectionné les informations souhaitées, utilisez ses compétences et son expérience : il vous fera une belle carte, avec un parcours de l’œil pensé et réfléchi, des informations mises en valeur grâce à différentes techniques en fonction du format et de l’impression prévue…

Pour ma carte, grâce au ciel, j’ai eu un sursaut de lucidité, et j’ai demandé l’avis de mon frère, graphiste de métier (découvrez son site par ici !). Il m’a gentiment fait comprendre qu’il y avait « quelques soucis techniques (fond perdu, coordonnées trop près du bord…) », mais surtout que c’était totalement has been (« j’ai l’impression de retrouver les cartes de visite des restos routiers que je faisais en stage en 1999 »)…  et en quelques dizaines de minutes, il m’a fait ça :

cdv_al_1 cdv_al_2
Ah oui, ça fait une légère différence. Les infos sont les mêmes, mais elles sont juste beaucoup mieux mises en valeur. Mon projet passe lui aussi d’une image d’amateur has been à celui de professionnel… Merci Arno 🙂

 Pardon, Ô communauté des graphistes (promis je le referai plus)

C’est le moment du mea culpa : dans ce projet, je fais appel à des spécialistes pour chaque étape de l’album : arrangements, enregistrement, mixage, mastering, photographies, artwork… A aucun moment je n’ai cru que je pourrais me passer d’eux et faire moi-même leur travail. Et pourtant, pour les cartes de visites, j’ai quand même tenté de le faire moi-même… Alors mille pardons à tous les graphistes, et à mon frère le premier !

Et vous, vous vous êtes déjà cru capable de faire des choses aussi bien que des spécialistes ? Avec quel résultat ? Faites part de vos expériences en commentaires… qui sait, ça pourrait donner lieu à une chanson 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée, les champs obligatoires sont marqués d'un *

3 commentaires

  1. Pichon

    Ton grain de voix me rappel un peu florent pagny a ses débuts, ce que je trouve très prometteur .Suis impatient d’écouter ton album.
    Fonce….

    Répondre
  2. William

    Un à moment donné j’ai cru que je pouvais chanter comme un spécialiste… Ce fût un moment fugace

    Répondre