Clip vidéo : encore des surprises !

J’aime bien les choses bien organisées. Enfin, non, pour dire les choses comme elles sont, je suis un grand malade de l’organisation. Tout le truc, c’est de prévoir suffisamment de choses pour éviter les mauvaises surprises, tout en gardant un minimum de place pour les bonnes ! Pour le clip, avec la précision du scénario de Renaud Loizeau, je pensais qu’on avait tout prévu et qu’on passerait une séance de montage tranquille : on colle les plans les uns à la suite des autres et hop, le clip va prendre vie tout seul !

Erreur mon cher Wilson !

clip_montageHéhé, non, c’était trop facile ! On était confortablement assis chez Romain dans son studio, en compagnie de Paul, quand j’ai appris cette leçon de clip vidéo : curieusement, même si tout est écrit, quand on se contente de mettre les plans dans le bon ordre, ça ne fonctionne pas.

Quand on regarde les séquences, on a l’impression de voir un mec qui galère à te raconter une histoire drôle. Plus il fait d’efforts pour te faire rire, moins tu écoutes l’histoire, et plus tu observes les efforts qu’il fait.

Alors on a… hmm… la métaphore, la métonymie, et euh… what else déjà ?

clip_montage-ronC’est exactement comme l’écriture d’une chanson. Pour qu’une histoire prenne vie, on coupe certains passages, on utilise des métaphores, des litotes et toutes ces figures de style apprises en seconde et dont j’ai oublié le nom dès le bac de français passé, persuadé que jamais au grand jamais je n’écrirais un jour un article où je pourrais les citer 😉

Tout est dans le feeling. En plus du sens, tu essaies d’insuffler aux phrases, aux mots, aux syllabes un supplément d’âme, de vie, de poésie… quelque chose qui fait tilt. Alors, tu rayes, tu griffonnes, tu coupes, tu déplaces, tu fais des flèches pour dire que finalement, non, ça ce sera avant ça… et puis tu remets une flèche dans l’autre sens parce qu’en fait, c’était mieux avant, et tu mets des lunettes parce que ça, c’était avant.

Bon ben le clip, on a fait pareil. On a essayé, déplacé, annulé, pommecé, pommevé… avant de trouver le bon rythme et le bon souffle !

Vous le verrez quand ce clip ?

Au final, je suis fier du boulot réalisé par toute l’équipe : le clip est cool, il raconte une belle histoire avec de belles images, et il sert la chanson. J’espère maintenant que tous les participants au tournage s’y retrouveront autant que moi : comédiens, scénariste, décoratrice, journalistes… Je vais donc aller le leur présenter !

Ensuite, chers abonnés, c’est vous qui le découvrirez en avant-première (quoi, vous n’êtes pas abonné ??? Mais inscrivez-vous vite avant qu’il ne soit trop tard, c’est gratuit !), puis je le présenterai officiellement lors du concert de la Fête de la Musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée, les champs obligatoires sont marqués d'un *